La préservation de la famille et la réunification familiale

HOM: Promoting Safe and Stable Families

Le monde idéal est le monde harmonieux où tout le monde se comporte d’une manière responsable et correcte; les parents assument toutes leurs responsabilités à l’égard de leurs enfants ; les services sociaux sont en place pour protéger les faibles, les vulnérables et les opprimés; et les gens sont bons non pas parce qu’ils sont faibles mais parce qu’ils le doivent à leurs collectivités. Le monde idéal est un monde harmonieux où il y a l’amour et il n’y a ni corruption, ni pauvreté, ni haine, ni injustice.

Mais nous ne vivons pas dans un monde idéal … Nous vivons dans le monde réel, où l’abandon des nouveau-nés, l’abandon de bébés, abandon d’enfants, l’inceste, le trafic d’enfants, la prostitution des enfants et d’autres pratiques dangereuses existent contre les enfants.

Notre première préoccupation chez House of Mercy Children’s Home, Lagos, Nigeria (HOM) est le bien-être des enfants tout en nous efforçant de préserver l’unité des familles dans la mesure du possible. Par conséquent, nous essayons de ramener les enfants des rues dans leur milieu familial. Nous nous employons également à prévenir l’abandon des nouveau-nés, l’abandon de bébés et l’abandon d’enfants en apportant un soutien aux jeunes femmes célibataires enceintes et aux mères isolées en détresse.

Sur 45 enfants des rues qui ont été hébergés dans notre maison pour enfants depuis mars 2011, la plupart ont été réinsérés dans leur famille. Les enfants qui n’ont personne pour s’occuper d’eux et ceux qui sont particulièrement exposées au risque d’exploitation sexuelle et économique demeurent sous notre tutelle.

Beaucoup de problèmes surgissent dans notre société à cause des parents qui abdiquent leurs responsabilités parentales. Une partie de notre travail comprend l’éducation parentale et la préservation de la famille et nous œuvrons afin d’éduquer et d’encourager les parents à assumer leur responsabilité à l’égard de leurs enfants.

Un autre obstacle majeur à la préservation de la famille est le phénomène des  « orphelins de la pauvreté » c’est-à-dire les enfants rendus orphelins par la pauvreté. C’est un fait bien connu que la plupart des enfants dans les orphelinats ne sont pas de « vrais » orphelins mais des « orphelins de la pauvreté » qui ont des parents vivants qui abandonnent leurs enfants afin qu’ils puissent bénéficier des services fournis par l’orphelinat.

Il est de fait que la pauvreté est la principale cause de l’éclatement de la famille et la raison pour le placement des enfants dans les orphelinats. Les familles pauvres sont parfois contraintes ou forcées par les institutions et les agences d’adoption sans scrupules de céder leurs enfants en échange d’argent.

La pauvreté n’est pas une excuse pour abandonner un enfant. Quand les enfants peuvent rester avec leurs parents biologiques et préserver le lien spécial qui unit un parent et son enfant malgré les moyens limités et recevoir une éducation, ils sont capables de se hisser au-dessus des contingences, de sortir de la pauvreté et aussi rompre la spirale du cercle de la pauvreté de leurs familles. Le programme de parrainage scolaire d’HOM a été lancé en 2010 afin d’apporter une aide financière aux enfants défavorisés, en particulier les filles, qui ne pouvaient pas être scolarisés du fait de l’extrême pauvreté de leurs familles.

La protection du sentiment d’appartenance de chaque enfant à une famille, la promotion de la famille et la prévention des « orphelins de la pauvreté » sont, toutefois, des questions qui dépassent le cadre d’une seule ONG. Il faudra les efforts conjugués des décideurs aux niveaux fédéral, étatique et local ainsi que ceux des défenseurs des droits des enfants à l’échelle nationale pour s’attaquer à ces grands problèmes de notre époque.

Soutenir les familles et les communautés pour subvenir aux besoins de leurs enfants et créer un milieu de vie sain, sécuritaire et stable peut sembler plus compliqué à court terme. Mais à long terme, cela engendre des bénéfices considérables. Non seulement ces enfants sont plus susceptibles de réussir et grandir ensuite pour devenir de bons parents, mais ils sont également plus susceptibles de contribuer à leur collectivité et au développement de leurs pays.

Ma famille et moi aurions pu avoir un impact sur notre ville. Cet impact aurait pu changer la nation et j’aurais certainement pu changer le monde – Auteur inconnu